Description

Echoes of the sun 2018.

Il est passé minuit lorsque les visétois de BE FLOYD prennent la scène pour mettre la cerise sur le gâteau, et ils ne vont pas se contenter de ça, croyez-moi. Dans leurs bagages, nos hommes ont apporté la crème, la pâte, les fruits, le sucre, les oeufs et tout ce qu’il faut pour transformer un banal dessert en pièce montée digne d’un mariage
princier. On attaque d’emblée avec trois titres de ce qui reste mon album préféré :

«Animals ».

Quelle claque mes enfants ! Ici aussi on frôle la perfection et, dès les premières notes de
« Pigs » on a compris que ce groupe, qui est une découverte pour nous tous, va nous en
mettre plein la vue et les oreilles, dont acte ! La voix d’André rappelle étrangement celle
d’un Roger Waters des débuts et quand le groupe libère la meute sur « Dogs » c’est la
curée, le renard n’y survivra pas. Nous sommes tous baba, bouche bée, comme
lorsqu’on a découvert pour la première fois Pamela Anderson dans le générique de «
Baywatch » C’est une tuerie, tout est en place, très professionnel.

Viendra ensuite le tour de « The Wall » avec une sélection de morceaux qui raviront tous les fans dont je fais partie. Oui, j’aime « The Wall » donc je me laisse emporter comme plume au vent au gré des chansons indémodables interprétées avec maestria par BEFLOYD qui joint l’aspect visuel au côté sonore du spectacle sans verser dans la démesure ni le mauvais goût. C’est aux accents poignants de « Comfortably Numb que se terminera cette excellente soirée des 10 ans d’Echoes of the Sun. Bravo à tous, merci de nous offrir de tels moments de bonheur et… vivement l’an prochain !

Mitch ZoSo Duterck

Régions
Mobilité

Internationale

Catégories
Suivez nous
Contacter le groupe

Vidéo
mood_bad
  • Pas encore de commentaires.
  • chat
    Ajouter un commentaire